MÀS QUÉ LA CÀRA : PÉNÌNSULA

∴ atelier bouillon

installation vidéo, 2021
L’installation est le résultat d’une défragmentation de la peau par des outils numériques. Le visage devient image, simulacre de portrait, figure anonyme, dont certains morceaux ont disparu. Et la texture restante, les vestiges prennent la forme d’un paysage sur lequel le regard se promener comme sur un paysage. Un moyen de redécouvrir son écorce, de cartographier son visage, d’explorer les creux et les montagnes qui le compose, de se promener sur les chemins de la carnation.
© JULIE MACHIN, ALL RIGHTS RESERVED, 2022.